La nutrition pour votre système immunitaire

L’hiver met souvent notre organisme à rude épreuve. Notre système immunitaire est affaibli, et les microbes en profitent. Pour éviter le rhume et garder la forme durant la saison froide, il faut se faire un véritable programme alimentaire. Renforcer le système immunitaire, cet ensemble de défenses naturelles protégeant contre les agresseurs (microbes, virus, champignons…), c’est possible.

Pour diverses raisons (fatigue, stress, mauvaise hygiène de vie…), notre système immunitaire est souvent fragilisé et débordé par les agressions. Plusieurs initiatives, en particulier sur le plan alimentaire, permettent de le stimuler et de le renforcer. Au menu : vitamines, minéraux et autres nutriments anti-gel !

Du magnésium pour prévenir notre vulnérabilité

Le magnésium joue un rôle fondamental de « grand équilibreur » face au stress de tous ordres (thermique, chimique ou psychologique). En situation de stress, nous mobilisons beaucoup d’attention et d’énergie pour trouver une réponse, une solution. Ce qui explique que nous soyons plus fatigués et donc plus vulnérables aux agressions, notamment infectieuses. De plus, à chaque situation de stress (effet de surprise, mauvaise nouvelle, surmenage…), nous utilisons un peu plus de magnésium et finissons par en manquer. Pour améliorer notre production d’énergie et réduire notre retentissement au stress, il est donc indispensable de s’assurer de bons apports en magnésium.

Le magnésium se trouve dans:

  • Les eaux minéralisées
  • Les céréales semi-complètes ou complètes
  • Légumes secs et le soja
  • Les oléagineux (noix, amandes, graines)
  • Les fruits de mer
  • Les fèves de cacao cru

La vitamine du soleil

La vitamine D est surtout connue pour améliorer la fixation du calcium sur les os. Elle est couramment utilisée dans la prévention du rachitisme chez les bébés et de l’ostéoporose chez les personnes âgées. Mais de nouvelles recherches ont récemment permis de savoir que cette vitamine avait également des qualités dans la prévention de certains cancers fréquents (sein, prostate et côlon) et du diabète, et qu’elle était indispensable au bon fonctionnement des globules blancs (encore eux). Où la trouver ? En quantité très faible dans la plupart des aliments, excepté dans les poissons gras (saumon, sardines, thon…) et les huiles qui en sont extraites (huile de foie de morue, huile de flétan…).

Testez votre taux de vitamine D avant de la supplémenter!

La vitamine C est votre atout pour renforcer vos défenses

La vitamine C a elle aussi des effets antiviraux, car les globules blancs y puisent la force dont ils ont besoin pour détruire les virus et les bactéries. En cas d’infection, la vitamine C joue à la fois le rôle de protecteur et celui de générateur de munitions contre les attaquants. C’est pourquoi elle est très importante. Lorsque nous sommes plus vulnérables, notamment à cause de la fatigue, de contact avec une personne malade, ou lorsque l’on commence à sentir une « attaque » arriver, la règle d’or est de ne pas attendre que les agresseurs se fraient un chemin. Il faut, dès que possible, augmenter ses apports en vitamine C.

Où la trouver ? Très sensible à la chaleur, la vitamine C ne survit que dans les produits frais, en l’occurrence, dans les fruits et légumes crus ou très peu cuits. Certains d’entre eux ont des teneurs plus élevées en vitamine C que les autres : la choucroute crue, les baies de goji, les cerises Acérola, la goyave, le kiwi, les agrumes, le cassis, les fraises, les poivrons et piments, choux, navets, le fenouil, les épinards, l’oseille, la mâche, le cresson, le persil.

Par ailleurs, la vitamine C est protégée par les polyphénols que l’on trouve dans le thé vert (notamment matcha), les fruits et baies rouges ou noires, le cacao cru, le vin rouge.

(Consommez régulièrement des aliments fermentés si vous voulez avoir un organisme fort et résistant face aux maladies. Voici pourquoi : Durant le processus de fermentation, des probiotiques sont créés. Les probiotiques sont des micro-organismes vivants (de bonnes bactéries), qui, une fois dans le tube digestif, vont agir comme une véritable armée afin de combattre les infections qui pourraient survenir. Savez-vous que beaucoup de maladies prennent naissance dans les intestins ? Les intestins sont un lieu d’échanges et sont un lieu où pullule toute sorte de bactéries, bonnes ou mauvaises.

Birgit Boislard

Nutritionniste